Skip to content

Terra Madre 2012, cinquième mot-clé : la TERRE !

Carlos Vanegas Valdebenito est Directeur Régional du CET (Centre pour l’Education et les Technologies) sur l’île de Chiloé au Chili (1). Il plaide pour une utilisation de nos connaissances qui soit bénéfique pour chacun d’entre nous et pour la TERRE, le cinquième mot-clé de  Terra Madre 2012.

Carlos Vanegas Valdebenito, Photo Copyright Eventolive

“The earth has always been violated, misused and mistreated but the voice of the earth never stops talking to us with passion. We love our earth, it’s the only thing that truly exists, producing baskets of sacred food that end up on tables of the world. The earth can be a huge wonderful garden, where we harvest the ideas of human knowledge. With respect, determination and creativity, this immense knowledge can ensure the earth offers not only the daily bread, but gives rise to dignity, freedom, quality, joy, for all living creatures.”

De tout temps, la Terre a été violée, utilisée n’importe comment et maltraitée. Mais la Terre ne s’arrête jamais de nous parler et avec passion. Nous aimons notre terre, c’est bien la seule chose qui ait une existence réelle, elle qui remplit nos paniers de nourritures sacrées que l’on retrouve sur les tables du monde entier. La Terre peut être un immense et merveilleux jardin où récolter les fruits de la connaissance humaine. Avec du respect, de la détermination et de la créativité, nous pouvons utiliser cette immense somme de connaissances afin que  la Terre non seulement nous offre notre pain quotidien mais afin également qu’elle donne naissance, pour toute créature vivante, à la dignité, à la liberté, à une vraie qualité de vie, ainsi qu’ à  la joie.

Traduction et adaptation : Agnès Poujol-Hardy, tous droits réservés.

Découvrez les autres mots-clés de Terra-madre 2012 :

Dans notre prochain post, il sera question de GACHIS.

(1) Carlos Vanegas Valdebenito est également le chef de la délégation de Chiloé qui participe au projet « Les chemins de l’excellence : un voyage à travers les territoires pour apprendre à connaître produits et protagonistes », un partenariat entre Slow Food et le programme « DTR-IC » du « RIMISP« , le Centre Latino-Américain pour le Développement Rural. A travers le travail des communautés locales d’agriculteurs et de pêcheurs représentés par la Délégation, l’île de Chiloé s’est vue attribuée par la FAO, le 9 octobre dernier, le statut de « Système d’Héritage Agricole Globalement Important » pour ses efforts en vue de maintenir et de protéger la biodiversité unique de Chiloé.

Partagez

Ecrire un commentaire